Nestor Makhno

Le Cosaque libertaire 1888-1934

par SKIRDA Alexandre

Couverture d’ouvrage : Nestor Makhno
Éditions :Livre
ISBN : 9782905291875
Taille : 15,00 x 25,00 cm
Pages : 491

Le prodigieux destin de Nestor Makhno (1888-1934), paysan anarchiste ukrainien, sert de trame à ce livre haletant qui raconte la chute de l'empire des tsars et les convulsions de la guerre civile qui ensanglanta la Russie entre 1917 et 1921.
Stratège redoutable, animé d'une bravoure hors du commun, Makhno se retrouve à la tête d'une véritable armée insurrectionnelle. Comme au temps des grandes chevauchées de l'Histoire, les combats décisifs, en ce XXè siècle, se jouent au cours de charges fantastiques et de corps à corps acharnés - au sabre - entre cosaques des divers camps : cavalerie rouge de Boudienny, Cosaques du Don et du Kouban (alliés des blancs), nationalistes ukrainiens et partisans makhnovistes.
Une société "sans maîtres ni esclaves, sans riches ni pauvres" : voilà l'idéal pour lequel luttent Makhno et les siens. Cet idéal, ils le mettent en pratique en créant "les soviets libres", si différents de ceux vidés de tout sens par la dictature d'un parti-état. Les organes de base d'une démocratie directe sont ainsi mis en place.
S'appuyant sur une immense documentation à laquelle peu d'historiens ont eu accès, cet ouvrage nous aide à mieux comprendre pourquoi et comment une révolution commencée sous les meilleurs auspices put déboucher sur une impasse totale. Un moment capital de l'histoire contemporaine apparaît en pleine lumière.

Parution :
Maison d’édition : Les éditions de Paris
Genres :

Panorama des groupes révolutionnaires armés français

de 1968 à 2000

par EL MOUKADEM Hazem

Couverture d’ouvrage : Panorama des groupes révolutionnaires armés français
Éditions :Livre
ISBN : 978-2-84761-801-3
Taille : 13,00 x 18,00 cm
Pages : 368

Une chronologie commentée des mouvements révolutionnaires armés français de 1968 à 2000.
La France semble atteinte d'un étrange syndrome, qui fait que ses frontières semblent la protéger de tous les maux. Il en a été ainsi du nuage radioactif de Tchernobyl, qui a survolé tous les pays voisins, mais qui a eu le bon goût de contourner l'hexagone. De même la crise qui touche nos amis grecs, italiens, espagnols, anglais… nous épargne étrangement, malgré quelques remous ici et là – mais on sait que nos chômeurs sont des fainéants, nos ouvriers de mauvais coucheurs, nos amis étrangers et rroms des égoïstes qui n‘ont aucune reconnaissance pour les gouvernants, et nos taulards des gens de mauvaise fois.
Ainsi, d'après ce qu'on nous affirme ici et là, pendant les « années de plomb », si des mouvements révolutionnaires armés se sont exprimés en Allemagne, en Italie et un peu partout en Europe, il n'y aurait rien eu de particulier en France. Enfin rien de réellement notable. Même pas de quoi en écrire l'histoire. Dixit les July, Glucksmann, Castro, BHL, et tant d'autres, aujourd'hui occupant tous des postes de pouvoir, tant dans la presse, la culture, la politique que l'économie…
Toutes les politiques institutionnelles de ce pays semblent fonctionner désormais avec, comme base affirmée, la négation du mouvement armé. Une des tâches de l'antiterrorisme est d'ailleurs de fabriquer de l'unanimité autour de la dépolitisation et de la criminalisation des résistances du mouvement révolutionnaire.
Et force est de constater qu'en France, l'extrême gauche, pour l'essentiel, a participé à ce large consensus.

Parution :
Maison d’édition : Al Dante
Genres :