L’anarchie expliquée à ma fille

par GURRIERI Pippo

Couverture d’ouvrage : L’anarchie expliquée à ma fille
Éditions :Livre
ISBN : 978-2-35104-072-0
Pages : 72

Traduction de l’italien : collectif mouton pirate

- Salut papa.
- Salut, qu’est-ce que tu écoutes ?
- De la musique anarcho-punk, il s’agit d’un CD qui m’a été prêté par un copain. Des textes très intenses, j’aime beaucoup leur musique… Mais il y a un problème.
- De quoi s’agit-il ?
- Ce copain fréquente des garçons qui se disent anarchistes, qui écoutent tous ce genre de musique et j’aimerais les fréquenter aussi.
- Il est où le problème ?
- C’est que moi, sur les anarchistes, j’ai pas les idées très claires…

Pippo Gurrieri, cheminot et militant anarchiste, anime les revues Sicilia libertaria et Clandestino ainsi que la maison d’édition Sicilia Punto L.

Parution :
Maison d’édition : Atelier de Création Libertaire
Illustrateurs :
Genres :
Critiques :Raoul a écrit:

"L’anarchie expliquée à ma fille" de GURRIERI Pippo
Un formidable bouquin présentant l'anarchisme de manière complète dans un langage accessible à tous. Le dialogue d'un père avec sa fille adolescente sert d'excuse à cette vulgarisation s'adressant à tout lectorat. Une fois passée la barrière de l'égo quant au coté infantilisant du titre et le coté un poil paternaliste de la narration, c'est la logique implacable de la théorie libertaire qui nous saute au visage.


Les zanars

1. Aldine

par CREAGH Ronald

Couverture d’ouvrage : Les zanars
Éditions :Livre
ISBN : 978-2-35104-073-7
Pages : 48

Le numéroïde « Ten Sixty Six » est envoyé sur la planète Terre pour une mission dont il ignore la raison. Il découvre les zanars et leur fonctionnement en groupe. Tel est le premier épisode d’une série parfaitement imprévisible, car l’auteur de cette histoire vient de recevoir une mise en garde des Martiens, à l’heure où nous mettons sous presse. On sait seulement qu’il nous avait annoncé :

Deuxième épisode. Valcheta, Patagonie.

Parution :
Maison d’édition : Atelier de Création Libertaire
Illustrateurs :
Genres :
Critiques :Silence a écrit:

« Sous ses faux airs de livre pour enfant, cet objet littéraire non identifié s’adresse en fait aux personnes qui n’ont pas peur d’aborder une pensée conceptuelle sur l’économie, l’être humain, etc. 1066, le héros post-humain qui débarque d’une autre planète sur Terre et fait la rencontre de ces étranges Zanars, c’est un peu nous. Il découvre des manières bien différentes de penser et de s’organiser, un monde divers, sans hiérarchie ni domination, où l’argent n’est plus maître, où la morale binaire n’existe plus, où la pensée est en même temps poésie. L’auteur réussit la prouesse de nous emmener dans une réalité où c’est l’ensemble de l’imaginaire et des évidences qui fondent notre manière de vivre, de sentir, de penser qui serait bouleversée. Avec ses gros caractères et ses très belles illustrations couleur sur chaque page de droite, ce livre à l’écriture simple est en même temps d’une grande densité philosophique. Impressionnant et étrange. Tome 2 en attente. »

Silence n° 426, septembre 2014


Le porte-monnaie

Une société sans argent ?

par AUPETITGENDRE Jean-François

Couverture d’ouvrage : Le porte-monnaie
Éditions :Livre
ISBN : 978-2-919568-26-0
Pages : 139

Et si le système bancaire et boursier se grippait au point de rendre l’outil monétaire inopérant ? Le monde s’écroulerait-il sans la clef de voûte de l’argent ? L’auteur imagine une hyperinflation mondialisée qui contraint brutalement la société à se réorganiser, pour survivre sans euros, sans dollars, sans yens sonnants et trébuchants !
Un immeuble d’une ville de province sert de cadre à cette hypothèse.
Il est occupé par un notaire, un menuisier, une institutrice, un escroc notoire, un commissaire de police etc., chacun vivant la crise à sa manière, comme un drame ou une opportunité, avec espoir ou angoisse.
Ce qui est sûr, c’est qu’aucun aspect de la vie quotidienne n’avait échappé à l’empreinte de l’argent, de la financiarisation, de la marchandisation et qu’il faut tout réinventer, changer de paradigmes.
Ce que les intellectuels, les révolutionnaires, les contestataires de tous bords n’avaient jamais pu susciter, la nécessité va y contraindre.
Le coeur du système étant atteint, c’est le dos au mur et dans l’urgence que l’homme doit imaginer d’autres modes de fonctionnements possibles.
Fable philosophique, fiction politique, vision prémonitoire ? C’est en tous les cas, un exercice pratique et concret, une vivante projection imaginaire, bien loin de toutes les idéologies dominantes et de tous les impératifs économiques qui nous gouvernent…

Parution :
Maison d’édition : Éditions Libertaires
Genres :